BRICOFenêtre : Fabrication françaiseCSTB le futur en constructionToutes nos fenêtres sont certifiées par la norme CEKALNormes FrançaiseAcothermFabrication Française
fres
Le N°1 des ventes de menuiseries en ligne standard et sur-mesure !

Quels joints choisir pour calfeutrer ses fenêtres ?

Vos portes et fenêtres ne sont pas toutes jeunes et l’hiver vous ressentez les petits courants d’air qui s’engouffrent aux travers des orifices. En plus d’augmenter vos factures de chauffage, les transferts d’air entre l’extérieur et l’intérieur de votre logis peuvent endommager vos murs, portes et fenêtres ; d’où la double importance de calfeutrer vos ouvertures.

Il existe plusieurs sortes de joints, en mousse, en plastique, en caoutchouc, en PVC, en silicone, métalliques. Mais alors quels sont les avantages et inconvénients de chaque matière ?

  • Joint en mousse : C’est le moins cher mais aussi le moins efficace, facile à poser grâce à son côté autocollant, il s’adapte à toutes les surfaces. Il faut le changer tous les ans.
  • Joint en plastique : Un peu plus efficace que la mousse, c’est un joint en forme de V dont l’un des côté est auto-adhésif. Le renouvellement est moins fréquent, environ tous les 2-3ans.
  • Joint en caoutchouc : Plus cher mais aussi plus efficace que les précédents, ce joint a aussi une durée de vie plus longue (minimum 5 ans). Selon les modèles vous pouvez le coller, l’agrafer ou le clouer. Il s’adapte très bien à toutes vos fenêtres.
  • Joint en silicone : Garantit une bonne isolation, son application au pistolet permet d’optimiser la pose dans tous les recoins et d’obtenir un joint souple et solide qui vous protégera des arrivées d’air mais aussi de l’eau. Son installation est durable, vous n’aurez donc pas à changer le joint régulièrement. Il convient très bien aux menuiseries irrégulières.
  • Joint métallique : il est efficace et durable, il se présente sous forme d’une longue lame d’acier inoxydable et flexible. L’inconvénient est la difficulté de pose de ce joint qui nécessite d’être cloué sur le dormant de la fenêtre.

Le calfeutrage vous permet de minimiser les risques de perte de chaleur mais ne réglera pas tous vos problèmes, le meilleur moyen pour éviter les déperditions de chaleur est d’acquérir une nouvelle fenêtre ou porte avec un système double vitrage (ce qui est d’ailleurs la nouvelle norme en vigueur).

Laisser une réponse